Aurélie Bidermann

panier.png

Engagement Aurélie Bidermann

Pour répondre à la satisfaction et aux exigences du consommateur, nous requérons de la part de nos fournisseurs et sous-traitants qu’ils adhérent à notre politique de responsabilité sociétale concernant notamment les points énumérés ci-dessous :

1-La source des diamants

Processus de KIMBERLEY

Nos diamants sont extraits uniquement dans des pays participant au régime international de certification dit Processus de Kimberley.

Le Processus de Kimberley a été créé pour mettre un terme au commerce des « diamants de la guerre » et pour veiller à ce que le commerce des diamants ne finance pas les activités de mouvements rebelles violents et de leurs alliés visant à déstabiliser des gouvernements légitimes. Cela impose aux pays participants de contrôler rigoureusement l’importation et l’exportation des diamants bruts.

Tous les diamants utilisés par AURELIE BIDERMANN sont issus du Processus de Kimberley.

www.kimberley.process.com

2- Ecrins et emballages

Nos emballages répondent à la norme REACH, règlement européen qui sécurise la fabrication et l’utilisation des substances chimiques fabriquées dans l’industrie européenne.

Les objectifs visés par cette norme sont en particulier :

Protéger la santé humaine et l’environnement face aux risques potentiels des substances chimiques.
Instaurer une information complète et transparente sur la nature et les risques des substances, du fournisseur au client final.
Sécuriser la manipulation des substances chimiques par les salariés dans l’entreprise en imposant le respect de normes de sécurité.
Les écrins de joaillerie sont fabriqués en France. Le cuir de ces écrins provient de France et d’Espagne.

3- Ressources

Nous veillons à ce que nos partenaires et fournisseurs appliquent l’accord international entre états appelé CITES ou Convention de Washington qui garantit un commerce durable pour préserver les ressources pour l'avenir.

Il s’agit d’un accord international entre Etats, qui a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d'animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent.

Suivez les dernières actualités et nouveautés Aurélie Bidermann

X